Accueil / Business / Une petite croissance pour le marché des jouets en France

Une petite croissance pour le marché des jouets en France

Après les fêtes de fin d’année, il est l’heure pour le secteur des jouets d’effectuer un petit bilan notamment pour savoir si l’engouement a été au rendez-vous. La hausse est identifiée, mais elle reste très faible.

En 2015, le monde des jouets a engendré un chiffre d’affaires de 2.5 milliards d’euros

En nous focalisant sur toutes les données transmises au niveau de l’Europe, nous constatons que la France se retrouve assez loin derrière l’Italie et l’Allemagne. Même les États-Unis ont obtenu un pourcentage plus important qui s’articule autour de 4 %. Du côté du sol français, l’engouement suscité n’a pas été aussi élevé malgré la recrudescence des codes promo chez Toys R us et toutes les boutiques spécialisées dans les jouets. Le cabinet NPD qui est à l’origine de cette étude insiste sur le fait que 2.5 milliards d’euros ont été enregistrés en 2015 et le chiffre d’affaires un an plus tard dévoile une petite croissance de 1 % seulement.

29 % des consommateurs français ont attendu Noël pour acquérir leurs cadeaux

Pourtant, cette année a été marquée par un chamboulement de taille avec par exemple Pokemon Go. Ce business très lucratif a enthousiasmé les fabricants, mais il ne fut pas le seul, car les cartes Panini ont également eu la cote. Près de 15 millions d’euros ont été engendrés par la vente des 2 millions de paquets. Par conséquent, au vu de cet engouement en France, les fabricants ont entamé les fêtes de fin d’année avec une bonne dose d’espoir, mais le succès fut éphémère. Les ventes pour Noël n’ont pas eu l’effet escompté, cela est sans aucun doute lié au comportement des Français qui attendent désormais la dernière minute pour réaliser des achats. 29 % d’entre eux ont planifié leurs courses pendant la semaine du 25 Décembre.

Les élections présidentielles pourraient freiner les envies des Français

Trois secteurs ont suscité un engouement de taille à savoir les peluches, les activités artistiques ainsi que les puzzles. Quelques-unes des nouveautés ont donc engendré un attrait très fort, mais la croissance reste peu enthousiasmante. Les Français ont été quelque peu frileux pour cette seconde partie de l’année selon le cabinet qui a tenté d’expliquer cette situation. Il estime que la crise peut être responsable de ce comportement, mais ce ne serait pas la seule. Les élections présidentielles pourraient aussi être au cœur d’une véritable crainte à cause de l’incertitude du domaine des finances. 

Voir aussi

Quelle offre de stockage en ligne choisir pour son entreprise ?

Une bonne entreprise se distingue par sa capacité à conserver de façon permanente toutes ses …