Accueil / Economie / Radars automatiques et gilets jaunes ne font pas bon ménage

Radars automatiques et gilets jaunes ne font pas bon ménage

Le mouvement populaire des gilets jaunes est apparu en novembre 2018 et s’est développé dans les zones péri-urbaines. Une grande majorité de l’opinion publique a, depuis le début, éprouvé de la sympathie pour la cause.

Ce soutien peut s’expliquer par le sentiment général qu’il y a urgence à changer la société actuelle, une société hyper individualisée qui oublie son humanité et privilégiant une économie de marché ultra-libérale. Cette prise de conscience s’est révélée il ya maintenant plusieurs décennies et s’est amplifiée à cause d’une fracture sociale entre 2 mondes, les élites et le peuple, de plus en plus évidente et profonde.

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’un mouvement social paralyse le pays. La particularité des gilets jaunes est d’inventer de nouvelles formes de contestation ; blocage des ronds-points, des péages, des radars…La radicalisation et son corollaire, la violence, participent également de ce nouveau front social. Les radars constituent des objets symboliques et représentatifs de la colère des gilets jaunes.

En effet, ces actes de vandalisme sont imputables à l’impression qu’ont de nombreux citoyens d’être considérés comme des “vaches à lait” par le gouvernement. Ainsi, cette mesure portée par le Ier ministre Edouard Philippe d’abaisser la vitesse à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central aurait été un nouveau tremplin pour renflouer les caisses de l’Etat en multipliant les avis de contraventions.

On s’en souvient, plus de la moitié des radars routiers ont été détruits pendant la crise des gilets jaunes. Le magazine Macdizzy nous rappèle que ce n’est pas la première fois que les français trouvent des astuces pour éviter les radar, il existe aujourd’hui de nombreuses applications anti-radar comme Camsam Plus.

D’après un rapport du projet de loi de Finances, le gouvernement escomptait, grâce aux recettes des radars, des rentrées d’argent estimées entre 500 et 600 millions d’euros. Or, suite aux actions radicales des “ultra-jaunes”, le nombre de contraventions a dégringolé de plus de 17%, ce qui représente évidemment une perte financière importante pour le gouvernement. Dès les premières manifestations, au moins 600 radars automatiques fixes, soit 20% du parc national, ont été dégradés, bâchés, détériorés avec de la peinture ou même incendiés.

En outre, cette perte est majorée par l’obligation de rééquiper le parc des radars. Ainsi, les frais de remise en fonctionnement d’un radar sont fonction de l’ampleur des dégâts et du type de radar. Si celui-ci est réparable, le montant est estimé à environ 500 euros.

Par contre, si un remplacement est nécessaire, l’addition est salée puisqu’elle coûte aux contribuables entre 60000 et 80000 euros. Par conséquent, entre le manque à gagner des contraventions et les destructions, le coût total des dégâts se chiffre à 360 millions d’euros.

La plupart du matériel endommagé a été remplacé par des appareils plus sophistiqués et plus performants comme les radars tourelles. Néanmoins, certains d’entre eux ont déjà été vandalisés et certains départements sont plus impactés que d’autres ; par exemple, dans l’Ain, seulement 3 radars sur 27 sont en état de fonctionnement. Les Landes, le Finistère, le Pas-de-Calais sont également fortement sinistrés puisque plus de la moitié des appareils sont encore hors-service.

Une autre conséquence de la dégradation des radars, dont on parle peu, serait, d’après la Sécurité routière et le ministère de l’Intérieur, serait la recrudescence du nombre de décès sur les routes en 2018, les automobilistes s’auto-autorisant à augmenter leur vitesse. Cette conséquence n’a certainement pas été anticipée ni souhaitée par les gilets jaunes mais elle donne peut-être à réfléchir sur d’autres moyens d’action plus sécures pour les citoyens. Pour terminer, rappelons également les peines encourues par les contrevenants : jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75000 euros d’amende. Plusieurs personnes ont déjà été condamnées lourdement pour ce type de dégradations.

Voir aussi

Une climatisation mobile pour rafraîchir aisément votre logement

Il est généralement très difficile de gérer le froid, mais c’est aussi le cas pour …