Accueil / Maison / Comment sécuriser un chantier ?

Comment sécuriser un chantier ?

Les projets de construction sont des initiatives durables qui s’inscrivent dans le temps et qui font des biens non périssables. La durée de vie d’un bien matériel de nature immobilière, est fonction de l’entretien qu’on en fait – plus d’informations sur ce site -. Et pour mettre en œuvre ou matérialiser ces plus belles conceptions architecturales, il faut bien-sûre commencer par un chantier.

Les étapes d’un chantier

Tout chantier commence par une excavation, qui est creusée par des professionnels suivant le plan architectural. L’excavation consiste à creuser en fait sur l’espace réservé pour le chantier. Elle fait intervenir un géomètre, qui permet de définir la profondeur pour que la fondation se fasse en toute sécurité. Ensuite, on passe à la conception de la fondation, cette étape consiste à couler le béton sur le lit de fers mis en place par les maçons. Après on procède au soubassement avec les poses des briques, et des parpaings. A cette suite on conçoit le plancher du rez-de-chaussée avec des poutrelles de bétons refermant des câbles qui vont être remplis par des hourdis, cette préparation est pour la dalle qui constitue le rez-de-chaussée. Puis vient l’étape de l’élévation des murs en parpaing ou brique en terre cuite. Et enfin la construction du toit ou du sommet du bâtiment ; précédé de la charpente.

Les risques dans un chantier

Comme on peut le voir, la mise en œuvre d’un chantier, nécessite de l’effort humain, de l’expertise et une main d’œuvre efficace. Pour ce faire la sécurité du chantier et même des travailleurs est capitale. Pour réduire le risque de blessures, de détérioration de la santé, de perte en vie humaine, des chutes de hauteur, des glissades, des électrocutions et le risque de destruction du matériel il est conseillé de suivre minutieusement les consignes de sécurité.

Les mesures de sécurité dans le chantier

Le chantier est un lieu à risque, alors il est important de respecter scrupuleusement les consignes d’hygiène et de sécurité. Sur la qualité du chantier, il est capital de faire une étude préalable des risques techniques et environnementaux. Sur le plan humain, il est conseillé de construire tout d’abord une barrière tout autour du chantier et de mettre un panneau de signalisation pour informer les populations environnantes de l’existence d’un chantier. Tout le personnel travaillant ou entrant dans le chantier en tant que visiteur ou sous-traitant, doit être équipé d’une tenue  de protection, notamment un gilet fluorescent, un casque de protection, des lunettes, des bouchons auditifs, des gants, des chaussures de sécurité et le plus important un badge d’accès. En effet l’accès à un chantier n’est pas autorisé si vous avez consommé de l’alcool. Avant tout accès il faut avoir en tête le numéro d’urgence, l’adresse du chantier pour être localisé et le lieu de rassemblement en cas d’alerte. Prendre part aux séances d’échauffement collectif pour éviter les contractures et blessures. Aussi, il est important de  nettoyer le chantier, c’est-à-dire enlever la poussière, dégager les débris se trouvant sur le sol et mettre dans les bacs, les ordures par catégories. Ranger les outils de travail et mettre en arrêt tous les appareils et engins de travail dont il faut s’assurer qu’ils ont tous les permis. Evacuer les eaux usées après chaque fin de journée. Mettre une couverture de planche sur tous les trous et les tranchées se trouvant sur le chantier. Sur un chantier il faut être attentif, concentré, suivre les balises et les panneaux. Pour les travaux à la nacelle, il faut être équipé d’un harnais  de sécurité. En cas d’accident d’un collègue, gardez son calme, baliser la zone, et appelez les secours.

Voir aussi

Nouvelles fenêtres : quelques conseils pour bien les choisir

Bien souvent négligées, les fenêtres sont indispensables pour bénéficier d’un confort maximal en intérieur. En …