Accueil / Business / Charcutier-traiteur : Tout savoir pour devenir le roi des saveurs

Charcutier-traiteur : Tout savoir pour devenir le roi des saveurs

Charcutier-traiteur est un métier particulièrement noble où l’on apprend à préparer de la charcuterie ainsi que d’autres produits de salaison. Ces aliments, souvent à base de porc, sont reconnus pour leurs délicieuses saveurs et se dégustent souvent en entrée, mais aussi en accompagnent. Pour devenir un maestro des saveurs, voici quelques informations à connaître.

Quid des formations à suivre ?

Parmi les formations spécifiques, il y a tout d’abord celle permettant d’obtenir un CAP de charcutier/traiteur. Ce diplôme permet de postuler en tant que charcutier auprès d’un artisan, d’une société industrielle, d’un supermarché ainsi que d’un restaurant.

Il est également possible de passer un Brevet Professionnel Charcutier/traiteur ainsi qu’un BAC professionnel du même nom. Différents centres de formation proposent d’autres formations permettant d’accéder au poste de charcutier-traiteur. Au terme de la formation, les étudiants pourront postuler en tant qu’ouvriers dans une charcuterie ou une boucherie, mais aussi lancer leur propre business.

Les compétences à acquérir

Pour devenir le roi de la charcuterie, il est indispensable de disposer de connaissances et de compétences en matière de découpage, de triage et de transformation de la viande de porc en charcuterie, saucisses et autres produits de salaisons.

Il est également important d’apprendre à manier des outils plus techniques tels que les poussoirs et les trancheuses. En tant que charcutier-traiteur, il est recommandé de connaître les bases en matière de préparation (de plats cuisinés), de conditionnement et de vente.

Les qualités d’un charcutier-traiteur

Un charcutier-traiteur est avant tout une personne humble. En effet, il doit accepter de se salir les mains, car il est amené à découper la viande et à porter des carcasses parfois volumineuses. Il peut arriver aussi que le charcutier fasse le nettoyage des lieux afin de respecter les exigences normes en matière d’hygiène alimentaire.

De plus, il faut également être en bonne condition physique, disposer d’une dextérité manuelle au-dessus de la moyenne, avoir du sang-froid et un grand sens de la communication.

Voir aussi

Des astuces pour mieux connecter les commerçants à leurs clients

Le commerce de proximité est en déclin en France (de même que dans les autres …